Quelques jours après des intempéries, lorsque les dégâts sont importants, un arrêté de catastrophe naturelle peut être publié dans des délais très variés). Il détaille alors les zones géographiques et les dégâts concernés (inondations, coulées de boue, glissement de terrain…). Une fois publié, il permet la mise en œuvre de la garantie "catastrophes naturelles" et donc des indemnisations qui en découlent pour les assurés sinistrés.

Comment serez-vous indemnisé ?


Vos biens mobiliers (électroménagers, meubles…) rattachés à votre contrat seront indemnisés sur leur valeur à neuf ou leur valeur d'usage (calculée après l'application d'un coefficient de vétusté). Vérifier ce que prévoit votre contrat permettra de mieux comprendre votre future indemnisation.
En ce qui concerne des dommages aux bâtiments dont vous êtes propriétaire, l'indemnisation porte sur la valeur de reconstruction dans la limite de la valeur vénale du bien.
Si vous êtes locataire, c'est l'assurance du propriétaire qui sera sollicitée.
Les catastrophes naturelles comportent une franchise légale, identique pour tous les assureurs. Actuellement celle-ci est fixée à 380 € (pour les biens à usage d'habitation et non professionnel) et 1520 € pour les dommages de sécheresse ou de réhydratation des sols. Attention, en cas de sinistres récurrents et en l'absence de plan de prévention des risques établis par votre commune, cette franchise légale peut être augmentée. Renseignez-vous auprès de votre mairie. C'est elle également qui vous indiquera si votre logement est situé en zone inondable.

Le rôle de l'expert en assurance


Lorsque le montant des dommages estimé est important, un expert est désigné. Sans lien avec les sociétés d'assurance, il a pour rôle d'évaluer le montant de l'indemnisation au plus juste. Il peut procéder à cette évaluation à distance à partir de photos, en contactant l'assuré par téléphone ou en se déplaçant sur place.
Dans les dossiers les plus importants, l'expertconseil de la société d'assurance suivra le travail des experts et contrôlera leur rapport.
Pour vous indemniser, l'assureur a besoin de preuves de l'existence des objets sinistrés.
Pour cela, il est important de conserver les factures, si possible au format numérique, de tous vos biens. Des photos, d'avant le sinistre, permettront également de faire valoir vos droits.
Il est également conseillé de conserver, dans la mesure du possible, tous les objets endommagés jusqu'au passage de l'expert afin qu'ils soient bien pris en compte dans l'évaluation de vos dommages.
Si ce n'est pas possible, pensez à tout photographier avant de les jeter.

AGPM Assurance Epargne Santé Prévoyance
Fiche téléchargée sur le site : www.agpm.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour faciliter votre navigation sur le site, réaliser des statistiques de visite, vous proposer des boutons de partage et des offres ou publicités ciblées, y compris de partenaires tiers.

En savoir plus