Plan EPARMIL : assurance vie en euros

Politique monétaire :

La Réserve Fédérale (FED) a relevé ses taux, pour le 6ème fois depuis décembre 2015.
C'est la première action de politique monétaire du nouveau patron de la banque centrale mais le relèvement du taux directeur de 25 bps, pour atteindre 1,75%, était largement anticipé.
C'est plutôt par rapport à sa première conférence de presse que l'attention s'est portée, les investisseurs attendant de voir si l'inflexion expansionniste perçue lors de ses auditions se confirmait.
Le discours du nouveau patron de la FED a été finalement prudent.

La Banque Centrale Européenne (BCE) s'est montrée inquiète face aux décisions unilatérales des Etats-Unis en matière de commerce.
Les nombreuses annonces du mois de mars renforcent l'image d'instabilité du gouvernement Trump, instabilité qui sera prise en compte par la BCE lors de ses prochaines réunions.
La banque a confirmé sa politique monétaire ultra-accommodante mais a renoncé à son engagement d'augmenter si nécessaire le montant mensuel de ses rachats d'actifs, se rapprochant ainsi très légèrement d'un arrêt de cette mesure non conventionnelle.

Macroscope :

Des deux côtés de l'Atlantique, les premières estimations des indices PMI pour le mois de mars ont été décevantes. Aux Etats-Unis, si le PMI manufacturier est légèrement meilleur que prévu, celui des services ressort très en-dessous des attentes, à 54,1 contre 56,0, faisant significativement reculer l'indice composite sur un mois. En zone euro les secteurs manufacturier et des services ont vu leur activité ralentir plus fortement que prévu. Attendu en léger recul à 56,8 (57,1 en février), l'indice composite pour la zone euro est ainsi ressorti à 55,3.

Les dates importantes du mois d'avril :
- 6 avril : la FED présente ses anticipations sur la progression de l'activité économique
- 26 avril : décision de la BCE sur la politique monétaire (refinancement, facilités)

Le marché des actions

Sur le mois de mars, la principale source d'instabilité aura été la forte correction sur le compartiment technologique américain. Facebook est en effet sur le devant de la scène avec la publication d'une affaire d'utilisation des données de millions d'utilisateurs par des sociétés tierces. Cette affaire met en avant l'importance d'une protection efficace des données personnelles. Le titre a perdu 20% de sa capitalisation boursière sur les deux dernières semaines du mois. Par contagion, l'indice CAC 40 a perdu 4% sur quelques séances avant de rebondir sur les derniers jours de mars. Du côté de l'Europe, la bonne surprise vient du secteur automobile avec Renault qui progresse de plus de 10% sur un mois. Une rumeur de fusion avec Nissan a propulsé le cours sur des plus hauts niveaux depuis 2007.

Les performances des indices en mars sont :
- CAC 40 : - 2,9%
- Euro-Stoxx 50 : - 2,2%
- Nikkei 225 : -4,1%
- MSCI Marchés Emergents : -2,2%
- MSCI Monde : -2,5%
- S&P 500 : -2,7%

Le marché Obligataire

Nous remarquons une très forte contraction du rendement de l'OAT 10 ans avec un taux de rendement en baisse de presque 20 bps à 0,72% contre 0,90% au début du mois de mars. Nous observons également un léger ralentissement de l'activité sur le marché primaire avec un volume total d'émissions euro à 12 Mds et une contraction sur les rendements proposés, renforcée par un appétit toujours important des investisseurs. Nous notons également que certains acteurs placent désormais des ordres sous conditions de rendement final afin de limiter les achats à des rendements jugés trop faibles.


Les Plus du contrat

  • Taux de rendement parmi les meilleurs du marché.
  • Régularité des performances depuis plus de 30 ans.
  • Engagement qualité : certificat Qualicert® sur nos prestations Epargne depuis 2007.

    AGPM Assurance Epargne Santé Prévoyance
    Fiche téléchargée sur le site : www.agpm.fr