Plan EPARMIL : assurance vie en euros

Environnement économique général

Par une étrange ironie du sort le mois de mars 2017 a donc été le théâtre de la commémoration des 60 ans du Traité de Rome et de l'activation de l'article 50 du Traité de Lisbonne par la Grande-Bretagne. Londres officialise ainsi son intention de quitter l'Union européenne, dans la suite logique des résultats du referendum sur le Brexit. Cet évènement bien anticipé n'a pas perturbé les marchés outre mesure mais créé néanmoins un précédent politique qui devrait être suivi avec attention.
De l'autre côté de l'Atlantique, l'administration Trump a dû retirer son projet de réforme du système de santé « Obamacare » face aux difficultés rencontrées pour faire passer la loi devant le Congrès. Ce revers a suscité des doutes quant à la capacité du gouvernement à faire passer des réformes difficiles. L'administration a toutefois annoncé se concentrer désormais sur le passage d'une réforme fiscale. Cette nouvelle a été favorablement accueillie par les investisseurs.

Les statistiques économiques du mois sont dans l'ensemble favorables et encourageantes sur la reprise du cycle économique.
Aux Etats-Unis, les indices ISM reflétant la confiance des entrepreneurs sont en hausse pour le mois de février. Ils s'établissent respectivement à 57,7 pour le secteur manufacturier (contre 56 en janvier) et 57,6 pour le secteur des services (contre 56,5 en janvier). L'indice de confiance des consommateurs (Conference Board) progresse à 125,6 en mars, contre 116,1 en février. Le PIB du 4T16 a été révisé à la hausse de 1,9% à 2,1%. Enfin, l'inflation américaine poursuit son accélération et s'établit à 2,7% au mois de février contre 2,5% le mois précédent.

En zone euro, les indices PMI du mois de février semblent confirmer la reprise économique. Le PMI manufacturier progresse à 55,4 (contre 55,2 au mois de janvier) et celui des services est en hausse à 55,5 (contre 53,7). Le PIB du 4T16 reste inchangé par rapport au 3T16 à 0,40%. En revanche, l'inflation du mois de mars est en baisse à 1,5% contre 2,0% pour le mois de février. Ce coup d'arrêt porté à la hausse observée les dix mois précédents s'explique en partie par l'atténuation de l'inflation sur l'énergie, conséquence de la baisse des cours pétroliers.


Le marché obligataire

Conformément aux attentes, la Réserve Fédérale américaine (Fed) a relevé son principal taux directeur le 15 mars, pour la seconde fois en trois mois. Celui-ci s'établit désormais à 1,00%, en hausse de 25bps. Le taux 10 ans américain est ainsi passé par un point haut à 2,63%, avant l'annonce de la Fed, pour ensuite terminer le mois à 2,38%, sensiblement sur les mêmes niveaux qu'en début de mois.

Les incertitudes générées par la campagne présidentielle française ont continué de soutenir le spread OAT – Bund 10 ans, qui s'est ainsi maintenu aux alentours de 60bps. Ce niveau reste néanmoins en deçà du pic observé en février, suggérant une atténuation des craintes à l'approche de l'échéance du premier tour. Le taux 10 ans français a progressé sur le mois de 0,871% à 0,927%. Il s'est toutefois maintenu au-dessus du seuil de 1,00% du 10 au 24 mars.


Le marché des actions

Les indices mondiaux ont évolué en ordre dispersé au mois de mars. Aux Etats-Unis, le revers politique essuyé par l'administration Trump a quelque peu tempéré le dynamisme des marchés actions. L'incertitude sur l'avenir de la relance économique promise par M. Trump s'est traduite par une sous-performance des marchés américains par rapport aux marchés européens. Le Nasdaq termine ainsi le mois en hausse de 1,48% tandis que l'indice Dow Jones enregistre une baisse de 0,72%.
Du côté des indices européens, l'heure est à l'optimisme. Le CAC40 et l'Eurostoxx50 progressent respectivement de 5,43% et 5,46%.
Le Nikkei est en repli de 1,10%.

Au sein de l'indice français les deux plus fortes baisses reviennent à ArcelorMittal (-5,10%, pénalisée par le recul des cours de certains métaux industriels) et Renault (-2,72%, en baisse suite aux révélations de suspicion de fraude concernant les émissions de ses moteurs diesel). Les deux plus fortes hausses sont enregistrées par Engie (+15,08%, portée par des recommandations positives d'analystes et les bons résultats de 2016) et Veolia Environnement (+13,66%).

En mars, suite à la réunion du Conseil Scientifique des Indices, Klepierre est sortie du CAC40 pour laisser la place à la SSII AtoS, renforçant la part des nouvelles technologies dans l'indice au côté de Capgemini.

Les Plus du contrat

  • Taux de rendement parmi les meilleurs du marché.
  • Régularité des performances depuis plus de 30 ans.
  • Engagement qualité : certificat Qualicert® sur nos prestations Epargne depuis 2007.

    Plan EPARMIL : assurance vie en eurosA votre disposition :


    AGPM Assurance Epargne Santé Prévoyance
    Fiche téléchargée sur le site : www.agpm.fr