Calculez votre état de fatigue

La baisse de vigilance est un phénomène normal qui nous concerne tous.

Les différents états de vigilance

  • Excitation : Niveau d'éveil extrême, généré par le stress, la prise de certains médicaments, la prise excessive de café. Attention dispersée, réactions désorganisées, précipitation, agitation…

  • Veille attentive : Niveau d'éveil optimal.
    Condition nécessaire pour une conduite en toute sécurité : réactions adaptées, anticipation, pas d'erreurs

  • Hypovigilance : Etat transitoire de réduction de l'activité du cerveau favorisé par la monotonie.
    Réactions plus lentes, omissions, risques d'erreurs.

  • Somnolence : Ralentissement marqué de l'activité du cerveau présente un pic principal
    entre 0h et 6h et un pic secondaire entre 13h et 16h amplifié par le manque de sommeil.
    Ecarts de trajectoire, erreurs de conduites, périodes d'absence (micro sommeils) de 1 à 4 secondes les yeux ouverts.
    1 seconde à 120 km/h c'est 33 mètres parcourus.

  • Sommeil : Vigilance nulle

Les idées reçues du conducteur

« je ne m'endors jamais au volant »
8 à 15 % des accidents sont dus à l'assoupissement.
1 mort sur 3 sont liés à l'assoupissement se produisent la nuit, entre 0h et 6h.

« pour mes weeks-ends ou mes vacances je préfère rouler la nuit ou très tôt le matin pour éviter les embouteillages et gagner du temps ».

La plupart des accidents liés à l'endormissement se produisent la nuit, entre 0h et 6h. « m'endormir au volant ? ça ne me concerne pas, je ne roule que de jour ».

Les accidents causés par l'assoupissement surviennent également le jour, surtout en début d'après-midi, entre 13h et16h.

« je suis capable de rouler 4 heures sans m'arrêter, malgré mon état de fatigue ».
Une étude scientifique portant sur plus de 50 trajets réalisés entre Paris et Lyon (environ 4h de conduite) montre, de jour comme de nuit : Jusqu'à 30 minutes cumulées de baisses de vigilance, à 120 km/h, ceci correspond à 60 kilomètres parcourus avec un risque aggravé d'accident lié à l'assoupissement.

« ce n'est pas la peine de s'arrêter, on est bientôt arrivé ».
4 fois plus d'accidents dus à l'endormissement en fin de parcours. 4 fois plus de baisse de vigilance à la fin du parcours, alors que les conducteurs se croient toujours vigilants.

Les signes liés à mon état de fatigue

Premiers signes
  • Les yeux me picotent
  • J'ai des douleurs aux bras,aux épaules et au cou
  • Je change fréquemment la position des mains sur le volant
  • J'étire les jambes
  • Je suis nerveux
  • Je change souvent de position assise
  • J'ai des sensations d'inconfort
  • J'ai l'impression que les autres conduisent mal
Premiers et derniers avertissements
  • Mon esprit décroche par moment
  • Je pense lutter contre la torpeur
  • Je me ressaisis 1 fois 2 fois..
  • J'aère l'habitacle

Simulation de votre état de fatigue

Sommeil prévention
Grâce à ce petit programme vous allez savoir dans quel état de fatigue vous vous trouvez après plusieurs jours de manque de sommeil.

Sélectionnez dans l'ascenseur votre nombre d'heures de sommeil quotidien.
Le 1er jour j'ai dormi
Le 2ème jour j'ai dormi
Le 3ème jour j'ai dormi
Le 4ème jour j'ai dormi
Le 5ème jour j'ai dormi
Le 6ème jour j'ai dormi
Le 7ème jour j'ai dormi
Votre moyenne d'heures de sommeil par jours est de : 0 heures
Le résultat de cette moyenne sur votre état de fatigue :
Attente de sélection


AGPM Prévention
Fiche téléchargée sur le site : www.agpm.fr
Imprimer la fiche conseil

Retour aux fiches
AGPM Assurance Epargne Santé Prévoyance
Fiche téléchargée sur le site : www.agpm.fr