Nouveau calcul du taux d’usure : ce qu’il faut retenir

Nouveau calcul du taux d’usure : ce qu’il faut retenir

Le marché immobilier est tendu. Depuis la sortie de la crise Covid, le marché immobilier français connaît des fluctuations importantes et a du mal à se stabiliser.

Résultat : de nombreux potentiels acheteurs se sont vu refuser leur offre de prêt.

En cause, le taux d’usure qui était souvent dépassé rendant la conclusion du prêt bancaire demandé légalement impossible.

Lire aussi : qu’est-ce que le taux d’usure ?

Vous souhaitez acheter et vous êtes concerné par l’effet du taux d’usure sur votre emprunt ?

Pour contrer cet effet et permettre au marché immobilier de repartir sur des bases saines, la Banque de France a donc décidé de revoir le mode de calcul du taux d’usure dès le début de l’année 2023.

Le Groupe AGPM vous donne les 3 informations à retenir sur le nouveau calcul du taux d’usure.

Un nouveau mode de calcul mensuel temporaire

Jusqu’alors, le taux d’usure était calculé par la Banque de France tous les trimestres selon des modalités de calcul bien précises détaillées dans la législation.

définition du taux d'usure

Cependant, après une concertation avec des professionnels du secteur immobilier confrontés à un nombre croissant de refus de prêt, la Banque de France a décidé à titre dérogatoire de revoir le mode de calcul du taux d’usure pendant 6 mois.

Le taux d’usure est ce que l’on appelle un mécanisme protecteur.

Depuis le 1er février 2023 et jusqu’au 1er juillet 2023, le taux d’usure est calculé mensuellement.

Ce nouveau mode de calcul permet d’être mieux aligné avec le marché immobilier actuel et d’ouvrir l’accession à la propriété à des emprunteurs précédemment bloqués par le mode de calcul trimestriel.

Une revalorisation historique du taux d’usure en juin 2023 !

En juin 2023, le taux d’usure a atteint un niveau record pour atteindre le seuil historique de 4,45 % pour les prêts à taux fixe d’une durée comprise entre 10 ans et moins de 20 ans qui correspond au prêt le plus demandé en France.

Un taux qui approche les 5% qui tente de contrebalancer la hausse des taux de crédit immobilier.

En résumé, voici l’évolution du taux d’usure depuis début 2023 :



  • Prêts à taux fixe de – de 10 ans
  • Prêts à taux fixe entre 10 ans et – de 20 ans
  • Prêts à taux fixe de 20 ans et +
  • Prêts à taux variable
  • Prêts relais
  • Janvier
    2023
  • 3,41 %
  • 3,53 %
  • 3,57 %
  • 3,35 %
  • 3,76 %
  • Février
    2023
  • 3,53 %
  • 3,71 %
  • 3,79 %
  • 3,63 %
  • 3,93 %
  • Mars
    2023
  • 3,67 %
  • 3,87 %
  • 4 %
  • 3,79 %
  • 4,11 %
  • Avril
    2023
  • 3,72 %
  • 4,09 %
  • 4,24 %
  • 4,03 %
  • 4,31 %
  • Mai
    2023
  • 3,91 %
  • 4,33 %
  • 4,52 %
  • 4,31 %
  • 4,52 %
  • Juin
    2023
  • 3,99 %
  • 4,45 %
  • 4,68 %
  • 4,47 %
  • 4,67 %

Si cette réévaluation record du taux d’usure a pour effet de débloquer de nombreux dossiers d’emprunteurs, elle reste toutefois à nuancer à cause de l’inflation et de l’augmentation des taux d’emprunt qui compliquent encore certains achats immobiliers.

L’assurance emprunteur : la solution pour rester en dessous du taux d’usure

taux d'usure et assurance de prêt

Bien que relevé, le taux d’usure demeure parfois une barrière pour de nombreux acquéreurs qui souhaitent acheter une résidence principale ou une résidence secondaire.

Pour éviter de dépasser le taux d’usure en vigueur, il existe alors une solution : négocier son assurance de prêt !

Comprise dans le tarif global de votre offre de prêt aussi appelé TAEG, l’assurance de prêt peut jouer un rôle essentiel pour vous éviter de dépasser le taux d’usure.

Puisque que le TAEG de votre emprunt ne doit jamais dépasser le taux d’usure, en choisissant votre assurance de prêt hors d’un établissement bancaire, vous pouvez faire baisser ce taux et vous assurer de rester en-dessous du taux d’usure en vigueur.

Découvrez l’Assurance de prêt du Groupe AGPM

Pour vous accompagner à chaque moment de votre projet immobilier, le Groupe AGPM vous propose un contrat d’assurance de prêt adapté à vos besoins au meilleur rapport qualité-prix !

Cette solution vous permet de couvrir votre emprunt en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité pour que vos échéances restent honorées.

Une garantie essentielle et quasi-systématiquement demandée par les organismes prêteurs pour assurer votre crédit immobilier.