Pourquoi le tarif des assurances va-t-il augmenter en 2024 ?

Pourquoi le tarif des assurances va-t-il augmenter en 2024 ?

Vous l’avez peut-être déjà constaté sur vos échéanciers : malgré les efforts fournis par les assureurs, les tarifs de l’assurance vont augmenter en 2024.

Cette hausse de prix dans le secteur de l’assurance s’explique par deux facteurs majeurs : l’inflation et l’augmentation du nombre de sinistres.

Mais alors quelles sont les causes précises de ces augmentations tarifaires prévues en 2024 ? Le Groupe AGPM vous éclaire sur la situation.

L’inflation : des conséquences directes sur les tarifs d’assurance auto, habitation et santé

Depuis l’été 2021, l’inflation impacte la vie quotidienne de tous les français… et les assurances n’échappent malheureusement pas à la conjoncture.

Assurance auto, assurance habitation ou assurance santé : la quasi-totalité des contrats sont concernés par des hausses tarifaires dues à l’inflation.

Assurance auto : des réparations et pièces détachées plus coûteuses

Assurance auto : des réparations et pièces détachées plus coûteuses

L’assurance auto subit principalement les effets de l’inflation au niveau des réparations.

En effet, les pièces détachées automobiles sont plus chères.

Changer un pare-brise ou un rétroviseur endommagé par exemple coûte aujourd’hui plus cher qu’il y a un ou deux ans.

Les véhicules récents souvent plus sophistiqués et dotés de nombreux composants électroniques sont aussi généralement plus complexes et onéreux à réparer.

Cette hausse des coûts de réparation auto a donc un impact direct sur le montant des cotisations d’assurance auto.

Assurance santé : des soins plus onéreux en 2024

Assurance santé : des soins plus onéreux en 2024

Après les conséquences compliquées de la crise sanitaire de 2020, le secteur de la santé est également touché par l’inflation.

Conséquence : le prix des hospitalisations, des médicaments et le tarif des spécialistes va augmenter en 2024.

Le ministère de la Santé a annoncé que les augmentations, notamment concernant la hausse du tarif des hospitalisations, avaient pour objectif de « soutenir les établissements de santé face à l’inflation ».

À noter également : la prise en charge de l’Assurance Maladie baisse sur certains soins et implique une compensation financière plus importante de la part des complémentaires santé.

Par exemple, la baisse de la prise en charge de l’Assurance Maladie sur les soins dentaires de 70 % à 60 % impose aux complémentaires santé de compenser la différence.

Tous ces facteurs sont des éléments de réponse expliquant l’augmentation des cotisations des complémentaires santé en 2024.

Assurance habitation : hausse des prix des matériaux de construction

Assurance habitation : hausse des prix des matériaux de construction

Ces dernières années, le secteur de la construction a vécu de nombreuses secousses.

Alors que la crise sanitaire a tendu le marché des matériaux de construction avec une demande plus importante que l’offre, le contexte de la guerre en Ukraine a ensuite ralenti l’acheminement de la plupart des matériaux de construction.

Désormais, c’est l’inflation qui pèse à son tour sur le coût des matériaux de construction.

À l’heure où les habitations sont de plus en plus touchées par les catastrophes naturelles, l’augmentation des prix des matériaux de construction et du coût des réparations immobilières a des conséquences directes sur les cotisations d’assurance habitation en 2024.

L’augmentation du nombre de sinistres

« En 2022, le nombre de nouveaux sinistres gérés a augmenté d’un million pour atteindre 13,9 millions de nouveaux sinistres sur une année. »

selon France Assureurs.

Entre événements climatiques et contexte social tendu, cette augmentation significative des sinistres s’est poursuivie en 2023.

Le contexte climatique et social a une incidence directe sur l’augmentation des cotisations d’assurance notamment en auto et en habitation.

Hausse des catastrophes naturelles

Surélevez vos équipements et mobilier

Maisons fissurées par la sécheresse, tempêtes Ciaran et Domingos, inondations, crues, orages de grêle : les événements climatiques ont eu d’importantes conséquences.

Autant en assurance habitation qu’en assurance auto, les sinistres liés aux catastrophes naturelles font partie des sinistres les plus fréquemment déclarés en 2022 et 2023.

Et les prévisions ne sont pas favorables pour les années à venir : une étude de France Assureurs estime à 143 milliard d’euros le coût des conséquences des événements naturels en France d’ici à 2050(1).

Des estimations qui poussent les assureurs à renforcer la prévention et qui induit une hausse des tarifs des cotisations d’assurance habitation et d’assurance auto pour tenir compte de l’augmentation de la fréquence de ce type de sinistre.

Les dégradations consécutives aux grèves, manifestations et émeutes 2023

Les dégradations consécutives aux grèves, manifestations et émeutes 2023

L’année 2023 a également été marquée par un contexte social complexe en France.

Les manifestations liées à la réforme des retraites et les émeutes de juin 2023 ont eu pour conséquence d’augmenter les dégradations.

Voitures brûlées, maisons vandalisées : ces actes de vandalisme ont fait grimper le nombre de sinistres ce qui s’est répercuté sur les cotisations des assurances auto et habitation.

L’augmentation du nombre de cambriolages

L’augmentation du nombre de cambriolages

Il y a eu plus d’un cambriolage toutes les 3 minutes en France en 2022(2).

Ce chiffre est en hausse de 11 % par rapport à 2021(2) et la tendance ne semble pas s’inverser avec le temps.

Cette hausse significative du nombre de cambriolages agit sur le nombre de sinistres recensés en assurance habitation et contribue, elle aussi, à l’augmentation des cotisations d’assurance.

Est-il obligatoire d’être assuré ?

Face à l’augmentation généralisée des tarifs d’assurance, près d’un tiers des français se dit prêt à renoncer à certaines assurances essentielles(3).

Alors, souscrire des assurances est-il obligatoire en France ?

En réalité, tout dépend de l’assurance.

Assurance habitation : obligatoire dans certains cas, toujours recommandée

Assurance habitation : obligatoire dans certains cas, toujours recommandée

La souscription d’une assurance habitation est obligatoire dans deux cas :

Vous n’êtes en revanche pas obligé de souscrire une assurance si vous êtes propriétaire occupant d’un bien individuel.

Mais attention : si vous ne souscrivez pas d’assurance habitation, vous serez tenu responsable de tous les préjudices que vous pourriez subir ou causer !

De plus, en cas de dommages causés à vos biens, vous ne serez pas indemnisé et devrait faire face seul aux dépenses induites par un sinistre quel qu’il soit.

C’est pourquoi souscrire une assurance habitation est fortement recommandé quelle que soit votre situation.

Assurance auto : obligatoire, quel que soit le véhicule terrestre à moteur !

Assurance auto : obligatoire, quel que soit le véhicule terrestre à moteur !

Que vous soyez propriétaire d’une voiture, d’une moto, d’un scooter ou même d’une trottinette électrique, vous devez être couvert a minima par un contrat d’assurance Responsabilité Civile.

Le non-respect de cette obligation d'assurance est puni pénalement.

Assurance santé : facultative, mais fortement recommandée

Assurance santé : facultative, mais fortement recommandée

L’assurance santé n’est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée.

Si vous êtes salarié du secteur privé votre employeur a l’obligation de vous proposer une complémentaire santé d’entreprise.

Si vous êtes sénior, indépendant ou chef d’entreprise, vous n’avez en revanche pas d’obligation de vous assurer avec un complémentaire santé bien que ce soit très fortement recommandé pour couvrir les différents frais de santé dont vous pourriez avoir besoin.

Vous pouvez également souscrire une assurance santé ainsi qu’une assurance prévoyance non obligatoires pour couvrir plus spécifiquement vos besoins en santé et/ou en prévoyance (décès, invalidité, incapacité) et vous assurer une meilleure prise en charge.

Comment adapter le tarif de ses assurances ?

Vous trouvez que vos assurances vous coûtent trop cher ? Vous n’êtes pas sûr d’être bien couvert par vos contrats d’assurance malgré le montant plus élevé de vos cotisations ?

Faites un bilan avec un conseiller !

Parce que votre situation évolue d’année en année, nous vous recommandons de contacter un conseiller pour réévaluer votre situation et faire un bilan de vos contrats.

Lors de cet entretien, vous pourrez passer en revue vos contrats en fonction de votre situation et vous assurer d’être bien couvert, notamment face aux risques de plus en plus présents des catastrophes naturelles par exemple.

(1)Étude France Assureurs - 2023.
(2)Étude du ministère de l’Intérieur – 2023.
(3)Enquête menée par Poll&Roll.