Les conseils en risques domestiques

Prévenir et gérer un vol dans votre habitation

prévention cambriolage
Chaque année, plus de 58 800 vols dans les résidences principales et 12 960 dans les résidences secondaires sont commis en France. Un bon nombre pourrait être évité. Un cambriolage entraîne des frais pour les victimes et un traumatisme pour toute la famille.

Nos conseils de prévention :

  • Équipez vos portes (principales, dépendances, vérandas) d’un système de fermeture efficace (serrures à points multiples).
  • Protégez vos fenêtres (volets, grilles, barreaux). Dans la plupart des cas, les voleurs abandonnent au bout de trois minutes s’ils ne réussissent pas à entrer.
  • Équipez votre habitation d’un système d’alarme ou de télésurveillance.
  • Verrouillez votre habitation m ême lorsque vous êtes à l’intérieur, la plupart des cambriolages ont lieu la journée, même en présence des occupants.
  • Ne laissez jamais vos cl és de voiture, ni votre sac à main, dans l’entrée.
  • N’inscrivez pas vos noms et adresse sur votre trousseau de clés.
  • Ne conservez pas de somme d ’argent importante chez vous et notez les numéros de série de vos carnets de chèques.
  • Ne laissez pas de message d ’absence sur votre répondeur téléphonique.

En cas d’absence prolongée :

Avant de partir pour plusieurs jours, pensez à laisser un double de vos clés à une personne de confiance. Nous vous invitons aussi à prévenir vos voisins proches ou votre gardien tout en leur laissant vos coordonnées téléphoniques.

De plus, une boîte aux lettres qui déborde peut donner un indice aux cambrioleurs : faites suivre votre courrier ou demandez à un voisin de le récupérer. Enfin, avant de boucler vos valises, placez vos bijoux et objets de valeur en lieu sûr.

Lorsque vous constatez une effraction

Prévenez immédiatement la gendarmerie ou la police (Tél. : 17 ou 112).

  • Relevez les plaques d ’immatriculation de tout véhicule suspect stationné à proximité de votre domicile, ainsi que le type et la couleur.
  • Ne touchez à rien et ne nettoyez rien avant l’arrivée des enquêteurs.

En respectant ces consignes, vous faciliterez leur travail d’investigation.

Pour une meilleure indemnisation de votre assurance

Pour que votre assurance habitation puisse jouer, votre assureur vous demandera de fournir un certain nombre de justificatifs.

Il est donc important d’agir avant même d’avoir été cambriolé en photographiant et en listant précisément vos objets précieux, meubles, ou objets anciens.

Si vous avez subi une effraction, voici la conduite à tenir auprès de votre assureur :

  • Dans les 24h de la survenance du vol, il vous appartient de déposer plainte auprès de la gendarmerie ou de la police.
  • Il faudra adresser à votre assureur l’original du dépôt de plainte et votre déclaration, dans les deux jours suivant la constatation du vol.
  • Faites r éaliser d’urgence les travaux de fermeture de votre résidence, tout en conservant les preuves des traces d’effraction (serrures forcées, portes fracturées).
  • Si votre habitation a subi des actes de vandalisme, prenez des photos avant la remise en état.
  • Établissez la liste détaillée des objets disparus ou endommagés, pièce par pièce, meuble par meuble, pour éviter tout oubli.
  • Recherchez les originaux des factures de vos achats ; ils permettront de mieux évaluer les biens dérobés. En l’absence de factures, vous pouvez fournir des photos, des certificats de garantie à votre assureur… qui pourront servir de preuve.
  • Si vous recevez un “avis à victime” du tribunal, après un dépôt de plainte, pensez à le transmettre à votre assureur.

Subir un cambriolage peut être une expérience dérangeante et angoissante.

Prenez soin de vous-même, tant physiquement qu’émotionnellement. Si vous avez peur, demandez à quelqu’un de rester avec vous ou allez chez un proche. Il est important de parler de ce qui s’est passé à vos amis et à votre famille.

N’oubliez pas que vos enfants auront aussi besoin d’aide pour surmonter leurs peurs. Enfin, si vos émotions, vos angoisses et celles de votre entourage ne s’estompent pas, parlez-en à votre médecin.


Imprimer la fiche conseil

Retour aux fiches
AGPM Assurance Epargne Santé Prévoyance
Fiche téléchargée sur le site : www.agpm.fr